Les directeurs de Sciences Po Aix, Lille, Lyon , Rennes, Strasbourg et Toulouse reçus par Genviève Fioraso

Ils notent avant toute chose qu'une attention rapide à leur message a été portée par leur ministère de tutelle.

Publié le 12 avril 2013
Les directeurs de Sciences Po Aix, Lille, Lyon , Rennes, Strasbourg et Toulouse reçus par Genviève Fioraso

DECLARATION DES DIRECTEURS DE SCIENCES PO AIX, LILLE, LYON, RENNES, STRASBOURG, TOULOUSE

En réponse à leur communiqué en date du 5 avril dernier, les directeurs des Instituts d'Etudes Politiques de Aix, Lille, Lyon et Rennes (représentants les directeurs de Toulouse et de Strasbourg, excusés) ont été reçus le jeudi 11 avril matin par les directeurs adjoints du cabinet de Madame le Ministre, Geneviève Fioraso, et par madame Simone Bonnafous, Directrice générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle.

Ils notent avant toute chose qu'une attention rapide à leur message a été portée par leur ministère de tutelle.

La discussion a porté sur les questions de court terme mais aussi sur les années à venir.

Les représentants du MESR ont confirmé la décision prise de réduire pour 2013 la dotation de fonctionnement de 5% tout en reconnaissant que la communication tardive de l'information était de nature à perturber l'organisation budgétaire des IEP et en rappelant que cette disposition n'avait pas vocation à se reproduire les années ultérieures. Ils ont rappelé qu'un effort supérieur avait été demandé à l'ensemble des établissements et organismes publics des ministères à hauteur de 7%.

Les représentants du MESR ont indiqué que la politique de rééquilibrage progressif des postes statutaires, engagée en 2013 avec l'attribution de 8 emplois aux IEP, serait poursuivie en 2014 et durant les années à venir et que les IEP continueraient à en bénéficier en fonction de leurs dotations respectives.

Ils ont rappelé par ailleurs que les questions particulières liées à la sécurité des sites feraient l'objet de décisions dès cette année, l'IEP de Toulouse étant directement concerné ici.

Sur un plan plus général, il a été convenu que, sous l'égide du MESR, des discussions devraient se tenir rapidement entre les 6 IEP, les IEP de Grenoble et de Bordeaux et l'Institut d'Etudes Politiques de Paris ainsi que la Fondation Nationale des Sciences Politiques. Elles devront porter prioritairement sur les sujets d'intérêt commun à l'ensemble des IEP et n'écarteront pas la question du rééquilibrage des moyens entre les 9 établissements, qui a été amorcé en 2013. L'une des interrogations centrales qu'il s'agira ici de traiter étant celle de la volonté de la FNSP de jouer ou non un rôle structurant au plan national et de tirer toutes les conséquences de la réponse qui y sera apportée, tant par les IEP de région que par le MESR.

Les IEP seront par ailleurs associés à la réflexion qui sera engagée bientôt par le MESR autour de la révision des mécanismes d'allocation des moyens affectés par l'Etat à l'enseignement supérieur, plus connu sous l'acronyme SYMPA.

 

Les directeurs seront attentifs à ce que la « feuille de route » rapidement énoncée ci-dessus soit effectivement respectée dans les mois à venir et débouche sur des décisions justes permettant un rééquilibrage effectif des moyens. Ils se réjouissent de la qualité de l'écoute de leurs interlocuteurs et de l'établissement d'une feuille de route qu'ils jugent constructive.


FERMER