Rechercher une offre en Intérim

Randstad en campagne contre les discriminations : La BD comme support des messages

Le groupe Randstad France inaugure sa nouvelle campagne de communication

Publié le 06 janvier 2014
Randstad en campagne contre les discriminations : La BD comme support des messages

Le Groupe Randstad France lance aujourd'hui sa campagne de communication 2014 pour lutter contre les discriminations. Pour lui donner corps, le groupe a fait appel pour la troisième année consécutive au dessinateur Antoine Chéreau, auteur du désormais traditionnel « calendrier ». Les caricatures inédites épinglent sous forme de petites bandes dessinées (« strips ») des stéréotypes contribuant à adopter des comportements discriminants. A travers ces douze dessins, le Groupe Randstad France entend souligner, en 2014 comme par le passé, l'absurdité du sexisme, du racisme et de toutes les discriminations.

« En tant qu'intermédiaire de l'emploi, le groupe Randstad France grandit en appui sur ses valeurs, fondées sur la lutte contre toutes les discriminations. Il contribue ainsi à construire, avec constance et conviction, une société de l'égalité des chances réelles. Nous voulons contribuer à l'avènement d'une société post-raciale et post-féministe dans laquelle les personnes ne sont pas renvoyées à des critères subjectifs mais considérées sur la simple base de leurs talents. Cette campagne de communication 2014 est le reflet privilégié de ces convictions », explique Abdel Aïssou, directeur général du groupe Randstad France.

Campagne 2014 du Groupe Randstad France contre les discriminations : les « strips » à l'honneur

Pour la troisième année consécutive, le groupe édite ce calendrier avec le regard complice et impertinent d'Antoine Chéreau, dessinateur caricaturiste. Parce que c'était lui l'artiste ; parce que c'était nous l'entreprise engagée ; l'humour s'est révélé un vecteur bien plus efficace et fédérateur que de longs discours pour dénoncer le racisme et les discriminations.


Un stagiaire non rémunéré?

Un stagiaire non rémunéré?

Les deux premières éditions de ce calendrier présentaient une photographie des risques évidents de véhiculer des stéréotypes. Cette année, pour aller plus loin, la formule des « strips » (mini BD) a été choisie pour décrypter les situations de discrimination et mettre en lumière les impasses humaines et sociétales où elles conduisent.



Quid de la religion?

Quid de la religion?

Dernier fait marquant : la question du fait religieux en entreprise qui ouvrira ce calendrier 2014. Ce sujet fait écho aux travaux que mène le groupe avec l’Observatoire du Fait religieux en Entreprise (OFRE) et dont les premiers résultats ont été présentés il y a quelques mois. Ce focus humoristique souligne la multiplicité des chantiers à conduire pour construire un bien-vivre ensemble en entreprise, gage de réussite économique et d’épanouissement personnel.



FERMER