Rechercher un emploi en Alternance

A la recherche d'un emploi : mettez le cap sur les métiers de l'internet avec CISCO

Cisco s’engage à former 100 000 nouvelles personnes aux métiers d’Internet et des réseaux d’ici 2018

Publié le 09 mai 2014
A la recherche d'un emploi : mettez le cap sur les métiers de l'internet avec CISCO

Créée en 2001 en France, la Cisco Networking Academy, un programme de formation professionnelle aux métiers d'Internet et des réseaux, certifiant et gratuit, reconnu par les employeurs et l'Education nationale, enregistre cette année son 100 000ème étudiant. Cisco se fixe pour objectif de former 100 000 nouvelles personnes dans les 4 ans à venir pour répondre à la pénurie d'ingénieurs et de techniciens qualifiés et apporter une contribution concrète aux problèmes d'emploi des jeunes et des seniors en France.

Près de 450 000 emplois (1) devraient être créés dans les deux prochaines années dans le secteur du numérique en France. 900 000 postes seront à pourvoir dans le domaine des TIC en Europe d'ici à 2015 (2). Ce sont des perspectives uniques offertes aux jeunes diplômés en recherche d'emploi et aux personnes en reconversion.

C'est pour développer leur employabilité en les préparant à ces métiers d'avenir et en leur donnant les meilleures chances de répondre aux besoins des recruteurs que le leader mondial des technologies de l'information a créé la Cisco Networking Academy (CNA). Il s'agit d'un programme de formation, à but non lucratif, totalement gratuit dont les enseignements, validés par l'Education nationale, permettent de préparer des certifications reconnues par les entreprises.

« Nous traversons une période de ruptures technologiques majeures. Le cloud, la vidéo, ou encore l'Internet des objets bouleversent notre vie quotidienne et ont un impact majeur dans tous les secteurs de notre économie. Notre ambition, avec la Cisco Networking Academy, est de former les professionnels de demain sur des compétences informatiques clés recherchées par les entreprises et les institutions publiques et de contribuer ainsi à faciliter leur accès au marché du travail. Je suis particulièrement fier du succès de ce programme mené en étroite collaboration et avec le soutien total de l'Education nationale et qui est proposé actuellement dans 340 établissements en France » indiqueRobert Vassoyan, Directeur général de Cisco France.

(1) Source : Plan France Numérique 2012

(2) Source : Commission Européenne : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-182_fr.htm

  • La Cisco Networking Academy en quelques chiffres

- La plus grande classe virtuelle du monde avec 1 million d'étudiants en 2014 dont 25 000 en France
- 4 millions de personnes dans le monde ont suivi un des cursus proposés depuis la création dont plus de 100 000 en France
- 10 000 académies dans 165 pays dont 340 en France
- 535 instructeurs et professeurs en France dispensant les formations Cisco
- Plus de 10 400 certifications validées


Pour Sarah Enz, qui a validé le 1er module de son cursus fin décembre 2013 :

Pour Sarah Enz, qui a validé le 1er module de son cursus fin décembre 2013 :

« J’ai suivi des études en langues orientales à l’issue desquelles j’ai trouvé un poste en CDD de support en vidéo conférence. Assez vite, je me suis rendu compte que pour progresser et, surtout, transformer mon poste en CDI, je devais disposer de connaissances technologiques et pratiques car ma formation initiale n’était pas suffisante pour atteindre cet objectif. »

Concernant les méthodes d’apprentissage, Sarah ajoute : « J’avoue qu’avant de démarrer le cursus, ça me paraissait impossible pour moi car je ne possédais pas de connaissances technologiques particulières. Mais les cours m’ont plu d’emblée et j’ai été immédiatement intéressée. Avec le e-learning, j’étais totalement autonome et j’ai pu faire mes révisions pendant mon temps libre, essentiellement le dimanche soir ! Le formateur est toujours disponible et m’a énormément aidé à progresser et à réussir les examens. Les cours sont bien répartis entre la théorie, la pratique et les quizz de vérification des connaissances. »

« Mon objectif d’obtenir un CDI a été atteint et je vais pouvoir désormais accéder à des niveaux supérieurs comme technicien ‘Unified collaboration Communication’. Finalement, je reconnais que je suis plutôt fière de moi car ma formation initiale ne m’aurait pas permis d’envisager cette évolution professionnelle et toutes les opportunités offertes par les autres niveaux du programme de la CNA », conclut-elle.              

 



Pour Aurélie Dediu, une des étudiantes récemment diplômée :

Pour Aurélie Dediu, une des étudiantes récemment diplômée :

 

« Après des études en école de commerce, j’ai été recrutée comme consultante par une SSII pour des missions chez un grand constructeur aéronautique. Ces deux dernières années, mes missions devenaient de plus en techniques et j’ai ressenti le besoin de disposer d’un background plus solide en matière de technologie. Le programme CCNA, que j’ai suivi à partir d’une démarche personnelle, m’a permis d’acquérir des connaissances technologiques indispensables pour me permettre d’évoluer dans cette filière et dans les nouvelles missions qu’on pourra me confier. En effet, la formation délivrée par la Cisco Networking Academy est très appréciée dans mon entreprise. »

 

A propos de l’apprentissage, Aurélie ajoute : « Grâce aux méthodes qui reposent sur le e-learning, il est possible de suivre la formation à son rythme, le soir, le week-end et de concilier ainsi sa vie professionnelle, sa vie personnelle et cette période d’acquisition de connaissances sans avoir la contrainte d’un agenda imposé. L’interface est facile d’utilisation et les outils très pédagogiques permettent de mettre aisément en pratique les aspects théoriques. »

« Aujourd’hui, je dispose d’un réel savoir-faire qui me met sur un pied d’égalité avec mes collègues, ce qui est très important dans un univers très majoritairement masculin. Je regrette même de ne pas avoir suivi cette formation plus tôt car j’aurais sûrement progressé plus vite. Je recommande à tous les jeunes comme moi de le faire pour augmenter leur employabilité », conclut-elle.



FERMER