Rechercher une Offre d'emploi

La graphologie : interview du spécialiste Bertram Durand !

Rencontre avec Bertram Durand, graphologue

Publié le 26 mai 2008

Capcampus

- Pouvez-vous présenter la graphologie à nos lecteurs ?

Bertram Durand


La graphologie est la technique de l’interprétation de l’écriture considérée comme une expression de la personnalité.

Le terme de Graphologie vient de « graphein » : écrire, et de « logos » : science, ce qui signifie : science de l’écriture.

Elle peut être considérée comme un test projectif.

L’être se projette à travers ses productions, consciemment et inconsciemment.

Il s’agit d’une science humaine, qui à l’aide de méthodes, vise une approche, voire une compréhension de la personnalité d’un individu sur les trois plans fondamentaux : l’intellect, le relationnel, l’instinctif /actif.

Comme tout moyen de communication, la Graphologie répond à la loi de la relativité du temps et de l’espace. Il est donc important de situer une écriture dans un contexte donné.

De nombreuses variables existent :

L’écriture change en fonction de l’état psychologique et physique dans lequel se trouve le scripteur (fatigue, angoisse, euphorie, détente, imprégnation médicamenteuse, handicap physique….).

En fonction de la personne à laquelle elle s’adresse, du contenu qu’elle véhicule, de l’âge et du sexe du scripteur, de l’utilisation de la main droite ou gauche, de la nature du support et de l’instrument utilisé….

Egalement en fonction de la méthode d’apprentissage, du milieu éducatif et des influences sociologiques (phénomène de mode) La période d’apprentissage passée, le scripteur va automatiquement personnaliser son écriture, laquelle se détachera plus ou moins du modèle calligraphique appris.

Cependant, le Graphologue professionnel tient compte de toutes ces variables et l’on retrouve certaines caractéristiques constantes dans une même écriture. C’est sur elles que travaillent les Graphologues.

Capcampus

- Quels sont les points forts de cette analyse ?

Bertram Durand


La graphologie fait la synthèse de très nombreuses observations et, par ses conclusions strictement personnelles, peut répondre utilement à de multiples questions en fournissant des conseils pratiques orientés.

A titre d’exemple, une analyse graphologique approfondie peut révéler : l’origine de certains blocages qui freinent l’action, les points forts parfois méconnus, le type d’activité professionnelle favorable à un épanouissement personnel, la compatibilité entre couple, associés, collaborateurs…

Ce que peut déterminer une analyse graphologique :

Domaine intellectuel :

Organisation de l’esprit – culture – faculté d’assimilation – faculté d’expression- faculté d’observation – sens pratique – faculté d’analyse – faculté de synthèse – sens de l’organisation – imagination créative – faculté d’innovation – curiosité d’esprit – intuition – sens de l’essentiel – sens du détail réalisme – sens critique.

Domaine social :

Equilibre – stabilité – contacts avec autrui – esprit de coopération – savoir-faire – égalité d’humeur – émotivité – sensibilité – aptitude au commandement –sens de l’humain – esprit de décision – dévouement – loyauté – dépendance ou indépendance – genre de tempérament – extériorisation ou intériorisation – affectivité.

Domaine de la volonté :

Vitalité – résistance à la fatigue – optimisme – mobilité puissance de travail – initiative – combativité – application au travail – discipline – ordre et méthode – sens des responsabilités – prudence – ambition – niveau d’aspiration – possibilité d’évolution – esprit de réalisation

Capcampus

- Pouvez-vous donner des éléments de comparaison par rapport aux autres techniques d'évaluation d'un candidat ?

Bertram Durand


La graphologie utilisée dans le cadre du recrutement est aujourd’hui le seul outil capable d’apporter une synthèse rédigée des aptitudes comportementales, intellectuelles et actives d’un candidat face aux attentes précises d’un poste à pourvoir en entreprise.

Il ne s’agit aucunement d’un jugement de valeur mais d’un éclairage donné sur la personnalité et d’une mise en adéquation avec un profil prédéterminé.

Fleurissent actuellement sur le marché, et à l’attention des départements de gestion des ressources humaines des entreprises, des offres d’outils d’appréciation assez aléatoires. Les tests, en dégageant un profil général, ne répondent pas à la question de l'adéquation d'un candidat à un poste bien défini dans un contexte bien défini ; c'est une des spécificités de la graphologie : l'étude de personnalité d'un individu en tant qu'être unique.

Capcampus

- Que peut apporter la graphologie qu'aucune autre technique ne peut procurer ?

Bertram Durand


En graphologie, à chaque individu, une écriture unique qui donne lieu à une interprétation unique, une articulation particulière des traits de caractère qui se distingue pour chacune et chacun de toute autre et qu'aucun test ne peut rendre. Chaque portrait élaboré en graphologie ne peut être comparé à aucun autre puisque chaque individu possède ses propres spécificités.

La graphologie, dans ce sens, offre une vision plus complète, plus fine de l'être humain, en dehors de toute catégorisation et classification.

Capcampus

- Quelle formation est nécessaire pour exercer cette profession ?

Bertram Durand


Tout d’abord, il est à noter qu’il s’agit, en France, d’un diplôme d’enseignement supérieur privé. De nombreuses écoles de formation proposent des cours oraux et par correspondance. Le diplôme « général » s’obtient en général en trois années, ou en cours intensif en un an. Les cours comprennent une partie théorie et de nombreux cas d’application. Le travail personnel, nécessaire à l’obtention du diplôme, est important. Les années de spécialisation viennent dans un second temps : graphothérapie, orientation des jeunes, sélection professionnelle …… Le Graphologue professionnel, est, dans la plupart des cas, rattaché à un groupement de Graphologues (associations ou syndicats): il en existe 4 en France. Aussi est-il tenu de respecter un code de déontologie.

Capcampus

- La graphologie est-elle aujourd'hui populaire auprès des entreprises ou mérite-t-elle une meilleure promotion ?

Bertram Durand


Depuis le 28 novembre 2001, la graphologie est reconnue par l’AFNOR (norme NFX 50-767) en tant qu’outil d’aide à la sélection professionnelle ayant sa place parmi les techniques utilisées dans le processus de recrutement.

La France est le premier pays utilisateur de la Graphologie dans le cadre de l’aide à la sélection professionnelle. En effet, environ 85% des entreprises françaises font appel à cet outil d’évaluation d’un candidat.

Capcampus

- Il a souvent été reproché à la graphologie de ne pas être fiable. Quels sont les fondements scientifiques de cette discipline et quelles garanties les entreprises ont-elles ?
Faut-il chercher à tout démontrer ? Cette interrogation s’applique naturellement aux sciences humaines dont fait partie la Graphologie.

N’a-t-on pas brûlé les livres de Freud en prétendant alors que la Psychanalyse ne servait à rien car elle ne pouvait être démontrée et était considérée comme diffamatoire ? Aujourd’hui, qui se risquerait à affirmer qu’une cure analytique ou une psychothérapie ne peuvent répondre au souci de délivrance psychique d’un patient ?

La graphologie bénéficie d’études de satisfaction qui contrent ses détracteurs. Par ailleurs, la mise en place de protocoles prouvant que la graphologie mesure ce qu’elle est effectivement censée mesurer est en cours dans les Universités traitant des neurosciences. Les travaux de recherche de Joëlle Delbecq-Parrault, auteur de l’ouvrage La Neuro-Graphologie reprennent ceux du Docteur Ned Herrmann sur le cerveau, et font le rapprochement au niveau comportemental, entre les découvertes des neurosciences et les observations de la graphologie. Cette démarche marque une avancée dans le processus de Validation de la Graphologie.

Lors du Congrès International de Graphologie, qui s’était tenu à Québec (Canada) fin mai 2004, regroupant les principaux graphologues Nord Américains et Européens et auquel le S.E.G.P. (Syndicat Européen des Graphologues Professionnels) avait participé, le Docteur australien Bryan James Found avait présenté un « protocole de recherche qui permettra de valider trait par trait la graphologie ».

Capcampus

- La mauvaise réputation de la graphologie n'est-elle pas tout simplement un problème de professionnels qui la pratiquent sans en avoir la compétence ?

Bertram Durand


La mauvaise réputation de la graphologie émane de l’association à des sciences occultes (astrologie, numérologie, etc.) et d’une réelle méconnaissance de cette technique. Les bases de notre discipline sont plus sérieuses. La trace de l’acte psychomoteur que constitue l’écriture est chargée des caractéristiques humaines et totalement différenciée d'un individu à un autre. Le graphologue analyse et décortique ce geste graphique. Comme tous les métiers qui touchent aux Sciences humaines, c’est un métier difficile qui réclame une formation sérieuse. Nous étudions l'écriture méthodiquement en parlant de la prise de possession de l'espace de la page, ordonnance, répartition noirs/blancs, rapport forme/mouvement, degrés de tension, etc. Les données sont rassemblées et synthétisées.

Par ailleurs, avec l’apparition des nombreux tests (MBTI, Papi, etc.), les équipes RH ne savent plus où donner de la tête ; il en fleurit régulièrement ! A vrai dire, c'est un marché juteux pour les éditeurs de tests. Ce sont principalement les grands éditeurs anglo-saxons et particulièrement américains qui détiennent et contrôlent le marché des tests, qu'ils soient d'évaluation de la personnalité, psychotechniques ou autres. D'autant plus qu'on ne peut utiliser ces tests sans avoir suivi au préalable une formation coûteuse et organisée par l'éditeur lui-même.

Capcampus

- Quelles sont les qualités requises pour devenir graphologue?

Bertram Durand


La graphologie demande des capacités d’observation, de rédaction, d’analyse et de synthèse, d’intuition et des qualités humaines d’écoute.

Capcampus

- Quel dernier mot tenez-vous à faire passer ?

Bertram Durand


Le champ d’application de la graphologie est large car elle peut intervenir dans différents secteurs :
  • La graphologie privée et le développement personnel : pour une meilleure connaissance de soi et des autres.
  • Le recrutement, le bilan de compétences, l’outplacement et l’orientation.
  • L’expertise en écritures qui a pour objet l’examen de documents afin de mettre en exergue l’existence de faux ou d’écrits sincères et d’en identifier l’auteur à l’aide de la comparaison d’autres documents dont l’origine est connue.
  • La graphothérapie ou rééducation de l’écriture qui a pour but de restaurer l’écriture déficiente afin de rétablir un bien-être chez l’enfant, l’adolescent ou l’adulte.
  • L’interprétation des écritures d’enfant.

  • FERMER