Alex Shelter, l'invitation au voyage

"In Peace" - Nouvel album le 13 octobre 2014

Publié le 01 septembre 2014

Dans ce monde bruyant, écouter la nature, contempler le soleil. Dans ce monde moderne, chercher l'équilibre fragile de l'âme. Loin des modes chercher l'éveil. Dans ce monde futile, rechercher l'essentiel. Et trouver des accords qui feront vibrer l'air. Et le cœur. Dans ce monde courbe, regarder en l'air. Faire entendre la diversité des continents. Poursuivre sa quête. Son chemin. Raconter les paysages intérieurs. Les peindre dans son chant. Revenir de loin pour vous y emmener.

Après "Free from the Past", son premier album sorti en 2011, Alex Shelter nous livre son deuxième album "In Peace". Il s'agit à nouveau d'un album autobiographique, extrêmement personnel, qui lui permet de régler ses comptes avec son passé et d'avancer vers plus de sérénité.

Alex Shelter enregistre des albums comme d'autres entrent en analyse.

Ce furent Lennon et Dylan qui lui donnèrent le goût du songwriting et du chant. Puis vinrent Tom Waits, Leonard Cohen, Nick Drake, Daniel Lanois, Radiohead, Arcade Fire... et beaucoup d'autres. Si l'on devait définir son genre musical on pourrait parler de folk-rock atmosphérique. C'est à la fois torturé et planant. Une musique douce et pourtant pleine d'aspérités. Une musique qui parle à votre âme, en vous chuchotant à l'oreille des choses parfois difficiles à entendre. Vivre en paix ce n'est pas rejeter la colère ni la tristesse, mais c'est au contraire accepter ses sentiments quels qu'ils soient et les exprimer sereinement. C'est sans doute ça l'histoire de cet album.

"In Peace" a été produit par le canadien Malcolm Burn, qui fut le collaborateur de Daniel Lanois durant ses années à New Orleans. Il a opéré comme ingénieur du son, arrangeur et multi-instrumentiste sur des albums aussi mythiques que "Oh Mercy" de Bob Dylan, "Yellow Moon" des Neville Brothers, "Wrecking Ball" de Emmylou Harris et le premier album solo de Lanois "Acadie". Il a ensuite produit lui-même des albums pour Iggy Pop, Patti Smith, Chris Whitley et bien d'autres.

L'album a été masterisé à Los Angeles par Joe Gastwirt, qui est connu entre autres pour son travail de remastering sur des albums de Jimi Hendrix. Une sorte de "Analog Guru" qui fait sonner le CD comme le Vinyl.



FERMER