Les « mazos » du travail.

Cap sur le phénomène de « l'extrême job »

Publié le 25 janvier 2007

Né aux Etats-Unis, ce concept de travail à outrance concerne les employés américains drogués au stress.

Ses adeptes sont des accros au travail et peuvent rester au bureau en moyenne soixante dix heures par semaine.

Ils endossent des responsabilités très lourdes, s’auto-défient en s’engageant dans des délais impossibles à tenir, passent leur temps à se déplacer… et ils adorent ça !

Les secteurs concernés sont surtout ceux de la Banque, de la Justice, et les pros de la communication.

Ce train de vie se paie malheureusement très cher …

Les couples finissent par divorcer et la santé en prend un coup à cause de la trop forte absorption de somnifères (et de caféine). Les hommes tiennent en général cinq ans, et les femmes ne résistent en général qu’un an.

Espérons que la mondialisation nous épargnera de ce phénomène.


FERMER