L'IVG en pratique


Quelles sont les étapes à suivre pour bénéficier d'une IVG ?
L'IVG en  pratique


Prendre rapidement un rendez-vous avec un médecin ou une sage-femme


Lors de la 1ère consultation, le médecin ou la sage-femme donne toutes les informations et la documentation nécessaires, ainsi que les coordonnées de praticiens dans le cas où il ne pratique pas lui-même l'IVG. Lorsque le praticien ne pratique pas lui-même l'IVG et oriente la femme, il remet à la patiente une attestation de consultation médicale.

Une consultation psycho-sociale est obligatoire pour les mineures et proposée pour les majeures. Elle se déroule entre les deux consultations préalables, dans un centre de planification familiale, ou un autre organisme agréé, avec une conseillère conjugale. C'est un entretien particulier, d'écoute et de dialogue.

Une deuxième consultation pour faire son choix

Lors de la 2ème consultation médicale, la patiente décide, en concertation avec le médecin ou la sage femme, de la méthode qu'elle souhaite adopter pour son IVG, en fonction de sa situation personnelle et des possibilités qui lui seront offertes. Une seconde attestation de consultation médicale lui est alors remise. La patiente doit remettre son consentement écrit au médecin ou la sage femme.

IVG médicamenteuse ou instrumentale : comment ça se passe ?

Dans le cas du choix de la méthode instrumentale (qui peut être pratiquée jusqu'à la 12ème semaine de grossesse), la patiente prendra rendez-vous pour la consultation pré-anesthésique (si une anesthésie générale est nécessaire). L'intervention avec la méthode instrumentale dure une dizaine de minutes et la patiente ne reste hospitalisée que quelques heures.

Dans le cas du choix de la méthode médicamenteuse (qui peut être pratiquée jusqu'à la 5ème semaine de grossesse en ville, ou jusqu'à la 7ème semaine de grossesse en établissement de santé avec un protocole spécifique), la patiente prend le premier médicament lors de la 1ère consultation médicale (ce médicament interrompt la grossesse), puis dans les 36 à 48h suivantes, la patiente prend un second médicament qui provoque l'avortement. Des saignements peuvent survenir jusqu'à 10 jours après la prise du médicament.

Entre 14 et 21 jours après l'Interruption Volontaire de Grossesse, une consultation de contrôle est obligatoire, pour vérifier que la grossesse est bien interrompue
La patiente pourra bénéficier d'une consultation psycho-sociale si elle en ressent le besoin.

Le remboursement/prise en charge des frais


L'IVG est prise en charge par l'Assurance Maladie à 100 % dans le cadre de tarifs forfaitaires.

Actuellement, il existe une dispense totale d'avance de fais pour :

- les mineures non émancipées sans consentement parental;
- les bénéficiaires de la CMU complémentaire;
- les bénéficiaires de l'aide médicale de l'État (AME).

A partir du 1er juillet 2016, la mise en place de la généralisation du tiers payant sera effective pour tous les patients couverts à 100 % par l'Assurance-maladie, dont font parties les femmes souhaitant pratiquer une IVG.

Enfin, pour les jeunes femmes mineures non émancipées la prise en charge est entièrement gratuite et anonyme.

Toutes les informations sont disponibles sur http://www.ivg.social-sante.gouv.fr/

En savoir plus Publié le 14 mars 2016

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Santé

Santé

Etre bien dans son corps, c'est capital pour être bien dans sa tête. Pour être au top, une série de rubriques à consulter absolument.

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rechercher sur capcampus

FERMER