L''UNISEP lance un appel à création «Moi la SEP, j'la vois comme ça !»

5èmes Journées Nationales de lutte contre la Sclérose En Plaques du 21 au 28 mars 2009

Publié le 15 décembre 2008
L''UNISEP lance un appel à création «Moi la SEP, j'la vois comme ça !»

L'Union Nationale de lutte contre la Sclérose en Plaques (UNISEP) fait appel à la créativité des cinéastes amateurs pour sa campagne 2009. Parce que les préjugés autour de cette maladie persistent, parce qu'elle est mal connue du public et enfin parce que la Sclérose en Plaques, c'est pas du ciné, l'UNISEP a voulu associer le grand public à la création d'un spot publicitaire autour du thème « Moi la SEP, j'la vois comme ça !». Rendez-vous sur www.sepasducine.org ou sur www.eyeka.com/partner/sepasducine pour tout savoir et pour participer !

SEPasduciné, c'est la sclérose en plaques !

L'UNISEP lance sa campagne de sensibilisation SEPasduciné, c'est la sclérose en plaques !. Cette campagne, qui se tient jusqu'au 16 janvier 2009, fait appel au public pour créer une vidéo de 30 secondes à 1 minute sur le thème « Moi la SEP, j'la vois comme ça !». Ce concours, relayé par la plateforme eYeka bien connue des vidéastes, aboutira à la diffusion des vidéos gagnantes pendant les Journées Nationales de lutte contre la Sclérose en plaques du 21 au 28 mars 2009.

Présence assurée sur les écrans de télévision pour le grand gagnant

Présidé par Dominique Farrugia, le jury récompensera la meilleure vidéo par une diffusion de son spot sur TF1 et d'autres chaînes de télévision pendant les Journées de lutte contre la Sclérose en Plaques. Les autres vidéos primées sont récompensées par des diffusions sur grand écran dans des salles de cinéma indépendantes et de nombreux prix offerts par les partenaires de l'UNISEP.



La SEP, qu'est-ce que c'est ?

Elle touche environ 80 000 personnes en France. C'est la première cause de handicap neurologique acquis chez l'adulte jeune. Considérée comme une maladie auto-immune, cette maladie s'attaque à la myéline qui entoure les neurones du système nerveux central. Cette inflammation va détruire la gaine de myéline (gaine protectrice permettant la transmission rapide de l'influx nerveux du cerveau au reste du corps), conduisant au blocage des informations envoyées par le cerveau au reste du corps et entraînant à long terme un handicap plus ou moins fort.


FERMER