La santé se dégrade durant la vie étudiante

Un constat résultant d'une étude de l'USEM, (Union Nationale des Sociétés Étudiantes Mutualistes Régionales)

Publié le 16 mars 2010
La santé se dégrade durant la vie étudiante

La majorité des étudiants en bonne santé


94,8% des étudiants considèrent que leur étatde santé est « bon » ou « plutôt bon ». Les hommes estiment, significativement plus que les femmes, avoir un bon état de santé (95,5% contre 94,3%).

Des chiffres légèrement en hausse par rapport à l'étude de 2007 (94,8% au lieu de 93,5%) sans toutefois atteindre le sommet de 96,0% des années 2001 et 2005.

Même si des difficultés perdurent

  • 75,0% des étudiants déclarent ressentir de la somnolence.
  • 34,5% déclarent avoir des difficultés à gérer leur stress.
  • 22,6% déclarent avoir des problèmes de sommeil.
  • 8,5% ont eu des pensées suicidaires au cours de l'année écoulée.

Moins de complémentaires santé que le reste de la population :

Seuls 83,7% des étudiants possèdent une complémentaire santé ce qui représente un taux de couverture plus faible que la population
nationale qui est de 92%.


Parmi les étudiants qui ne possèdent pas de complémentaire santé, 48,8% estiment que c'est parce qu'elles sont trop chères.


Une consommation d'alcool excessive qui augmente avec l'âge :


73,7% des étudiants déclarent consommer au moins une fois par mois de l'alcool. Les hommes consomment significativement plus que les femmes:

  • 79,4% des hommes
  • 69,2% des femmes
  • 76,9% des 23 ans et plus consomment de l'alcool au moins une fois par mois contre 70,9% des moins de 21 ans.

En 2007, 67,6% des étudiants consommaient de l'alcool contre 73,7% en 2009, soit une augmentation de 6,1%.

Accéder à l'intégralité de l'étude sur le site de l'USEM en cliquant sur le lien en savoir plus


FERMER