Une vie de pintade à Paris : le retour !

Après deux ans en cocotte, la bête est prête à être servie

Publié le 03 novembre 2008
Une vie de pintade à Paris : le retour !
Enfin, dans toutes les bonnes librairies, le dernier opus de Laure Watrin et Layla Demay, Une Vie de Pintade à Paris, propose le décryptage des pintades parisiennes en 305 pages, tuyaux et bonnes adresses à l'appui.

Spread the word, spread the love, spread the pintade!
C'est aux éditions Calmann-Lévy, illustrations croquées par le crayon de Margaux Motin.

Extraits

Dans un râle...


(...) "Tout étranger en visite à Paris a besoin d'une petite semaine pour s'adapter au rythme. Ici, on traverse au vert (pour les voitures), en dehors des clous, et on engueule les automobilistes qui auraient des velléités de ne pas vous céder le passage. On pousse, quand on monte dans le bus et quand on descend du bus. On bouscule les gens dans la rue avec son sac, vous savez, le big bag sooo à la mode cette saison". (...)

Comment séduire un garçon (de café)


"Quand je suis retournée vivre à Paris, j'ai dû réapprendre à faire un truc incroyable , totalement contraire aux principes de la New Yorkaise que j'étais devenue : apprivoiser le garçon de café. Au début, j'avais des réflexes totalement déplacés dans un bistrot parisien. J'arrivais par exemple pour déjeuner sur le pouce (forcément au moment du coup de feu : "mais qu'est-ce qu'il ont tous à arriver en même temps pour manger ?"), je m'asseyais et j'attendais naïvement que le serveur se matérialise dans les deux secondes devant moi, le sourire au lèvres, uni d'une carafe d'eau, d'une corbeille de pain et du menu, avant de revenir quasi instantanément prendre ma commande. Bah, comme à New York ! C'était oublier qu'être garçon de café parisien, c'est un statement, une attitude". (...)

C'est soldes, c'est RTT


"Contrairement à certaines connaissances qui prendraient volontiers leur passeport pour sortir du VIème arrondissement, nous savons qu'il est possible de se saper hors de Paris. (...) Evidemment, les soldes sont l'un de leurs terrains de jeux favoris. (...)"

 


Une fois encore, rien de péjoratif dans ce sobriquet, bien au contraire. Plutôt un pied de nez aux doux noms d'oiseaux dont les femmes sont parfois affublées.


Être une pintade, c'est être une femme d'aujourd'hui, légère et sérieuse, féminine et féministe. A déguster sans modération...

 

Alors si vous ne possédez pas encore votre exemplaire des "Pintades à Paris", il est encore temps de corriger cette terrible erreur qui pourrait vous couter cher si vous résidez ou passez à PARIS.

 

  • ISBN / EAN : 9782702139509
  • Code Hachette : 5181409
  • Auteurs : Laure Watrin, Layla Demay
  • Format : 140x226x20 mm
  • Prix TTC : 19,00 €


Mais aussi New York, Londres et Téhéran

Mais aussi New York, Londres et Téhéran

Bon à savoir

Les Pintades ont également testé d'autres poulaillers :

-Londres
-New York
-Téhéran

On vous aura prévenu !



FERMER