Se nourrir équilibré quand on est étudiant et qu'on dispose d'un petit budget?


c’est possible
Se nourrir équilibré quand on est étudiant et qu'on dispose d'un petit budget?

Pour que la précarité croissante des étudiants ne rime pas avec précarité alimentaire, le Cerin (1) édite un dépliant « Manger bon marché » qui fournit trucs et astuces pour bien manger, équilibré, avec plaisir et peu d’argent.

 

Etudiant précaire ne rime pas avec précarité alimentaire


Les enquêtes le démontrent : chez les étudiants, l’équilibre alimentaire n’est pas une préoccupation majeure. Et pourtant, une alimentation saine fait partie des conditions de la réussite universitaire. Depuis plus de 20 ans le Cerin (Centre de recherche et d’information nutritionnelles) travaille sur l’alimentation des populations en situation précaire. On sait que 50,6% des étudiants se déclarent en difficultés financières régulièrement, et 25,8% occasionnellement3. Une autre étude réalisée sur les habitudes alimentaires des étudiants4 révèlent que sur les étudiants enquêtés (52% de femmes et 48% d’hommes), 7,8% de la population enquêtée souffre d’insuffisance pondérale (notamment pour les filles) et 10,7% de surpoids (plus fréquemment pour les garçons). La rentrée universitaire est donc pour le Cerin, l’occasion d’éditer un guide « Manger bon marché » pour divulguer les conseils pratiques et adaptés aux conditions de la vie étudiante. Ce dépliant répond ainsi aux 40% des étudiants2 qui souhaitent des actions sur l’équilibre alimentaire. Un guide en forme de petit cours de nutrition et d’organisation pour mieux suivre les cours…

 

  • Garder la forme :

du porte-monnaie à l’assiette, quels aliments peu chers et de bonne qualité nutritionnelle ?

  • Avoir en réserve :

quels aliments de base avoir sous la main dans son frigo, dans son placard ? Comment s’organiser dans une petite cuisine et avec peu d’ustensiles ?

  • Acheter futé :

comment s’organiser pour acheter au mieux avec un budget serré ?

  • Manger équilibré :

une question de variété et de souplesse, une question de quantité plutôt que de prix ;

  • Cuisiner vite et bon :

les bonnes surprises que réservent frigo et placards presque vides pour improviser un repas.

 

 

Conseils pour aider les étudiants à se débrouiller avec leurs repas


Les pièges de l’alimentation estudiantine sont bien connus : petits déjeuners oubliés (44% d’entre eux sautent le petit déjeuner2), déjeuners bâclés ou sautés, recours aux préparations toutes prêtes, insuffisance d’aliments simples et sains (pain, fruits et légumes, produits laitiers), collations répétées à base de gâteaux et produits sucrés, grignotages à toute heure et dîners trop copieux…


Une alimentation équilibrée c’est manger à sa faim tout en variant les aliments. En pratique, c’est :

 

  • des féculents (pain, pâtes, riz, semoule, légumes secs) à chaque repas pour l’énergie, la satiété, l’activité physique et intellectuelle;
  • 3 produits laitiers à répartir dans la journée pour le calcium et les protéines, avec en plus plein de vitamines et minéraux différents ;
  • des fruits et légumes (idéalement 5 par jour) pour les minéraux et les vitamines, contre la fatigue et pour entretenir la forme ;
  • de la viande, des oeufs ou du poisson, une à deux fois par jour, pour les muscles, la force et la tonicité ;
  • des graisses variées (beurre et huiles), nécessaires pour l’énergie et le bon fonctionnement de l’organisme ;
  • du calcium et de la vitamine C, pour la croissance, la solidité des os, la détente musculaire ;
  • un apport limité de glucides simples (sucre, boissons sucrées et sucres des confiseries et des gâteaux) pour se faire plaisir.

 

Sans oublier l’eau pour l’hydratation et un petit déjeuner équilibré ou une collation dans la matinée (une boisson, un produit laitier, une banane ou du pain beurré… et si possible un fruit ou un jus de fruit), qui favorise la concentration et améliore les performances cognitives

Le dépliant « Manger bon marché » démontre qu’il est possible d’avoir une nourriture équilibrée avec un budget serré.

 

Il est possible de le télécharger à l’adresse suivante
http://www.cerin.org/uploads/media/manger-bon-marche-06-6-12.pdf


Vous pouvez également le commander sur
http://www.cerin.org/outils/mon-panier/manger-bon-marche.html

 

 

1 Le CERIN, centre de recherche et d’information nutritionnelles, est le département santé de l’interprofession des produits laitiers. Le CERIN a pour mission de délivrer aux professionnels de santé et de santé publique, ainsi qu’aux journalistes une information nutritionnelle complète et validée, sur le lait et les produits laitiers, mais aussi sur l’ensemble des grandes thématiques de la nutrition et de la santé, les besoins nutritionnels des groupes de population et la prévention nutritionnelle des pathologies.
2 Etude USEM 2010.
3 Etude USEM 2011
4 Fondation Bonduelle

Documents associés

En savoir plus Publié le 13 septembre 2012

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Alimentation

Alimentation

Parce qu'il n'est pas si évident de bien manger, on a décidé de vous aider...

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rechercher sur capcampus

FERMER