.

RSA pour les jeunes actifs

Le RSA "jeunes actifs" a été créé en 2010 pour les jeunes de moins de 25 ans, sans enfant à charge, qu'ils exercent ou non une activité peu rémunérée. Le RSA (Revenu de Solidarité Active) fait partie des minima sociaux qui bénéficie seulement aux plus de 25 ans.

Publié le 24 février 2014
RSA pour les jeunes actifs

Des conditions restrictives pour bénéficier du RSA « jeunes »

Plusieurs types de conditions sont à respecter :

  • Age : avoir moins de 25 ans.
  • Activité : avoir travaillé au moins 2 ans à temps plein sur les trois dernières années, ce qui correspond à 3 214 heures travaillées ;
  • Tous les types de contrats (CDD, temps partiel, alternance,...) sont pris en compte et les périodes de chômage sont également considérées (toutefois pour seulement 6 mois).
  • Ressources : Le RSA « socle » concerne les personnes qui ne touchent aucun revenu d'activité ou les travailleurs pauvres qui perçoivent un revenu très faible. Les autres, en activité, reçoivent le RSA « activité ».

La condition liée à l'activité est très restrictive : elle n'est pas facile à remplir pour une population qui est la première touchée par le chômage.

A noter que la condition d'activité n'existe pas pour le RSA classique.

Attention !

Le montant du RSA versé en complément du revenu d'activité sera déduit de la Prime Pour l'Emploi si vous en bénéficiez.

Un montant qui varie selon la situation financière et familiale du jeune

Les montants sont calculés selon la même formule que le RSA classique.

Le RSA ayant pour but d'assurer un revenu minimum par mois, son montant sera égal à la différence entre le montant maximal de RSA (montant forfaitaire + 62 % des revenus d'activité du foyer) et vos ressources (incluant l'aide au logement).

Le montant forfaitaire du RSA pour une personne seule au chômage, sans ressources et sans enfants est de 492,90 euros (au 1er septembre 2013).

Pour calculer le montant auquel vous avez droit, vous pouvez réaliser une simulation sur le site de la Caisse d'allocations familiales (Caf) ou de la mutualité sociale agricole (MSA).

Une mesure censée répondre aux difficultés des jeunes

En 2009, la France comptait 8,18 millions de jeunes de 16 à 25 ans, soit 12,7% de la population.

Leurs conditions de vie étaient plus difficiles que celles de l'ensemble de la population car plus d'un jeune sur cinq (20,2 %) vivait en dessous du seuil de pauvreté (qui correspond à 880 euros par mois), contre 13 % de l'ensemble de la population.

Selon une étude menée par l'Insee, en 2010, parmi les jeunes de 15 à 29 ans, 47 % occupent un emploi et 17 % sont au chômage. Le taux de chômage des jeunes est beaucoup plus élevé et plus sensible aux évolutions conjoncturelles que celui des plus âgés car les jeunes présents sur le marché du travail sont en général peu diplômés. Ils sont donc davantage touchés par la précarité : parmi les salariés, les titulaires d'un emploi temporaire sont beaucoup plus nombreux chez les jeunes : 5 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont intérimaires et plus d'un sur quatre est titulaire d'un contrat à durée déterminée, contre respectivement 3 % et 10 % pour l'ensemble des actifs occupés.

Cette nouvelle mesure vise donc à soutenir les jeunes qui sont entrés tôt sur le marché du travail et qui sont confrontés à la précarité. A côté de l'aide financière un accompagnement personnalisé est également prévu, avec l'existence d'un référent unique pour délivrer conseils et soutien.


Assurances


Sachez, chers étudiants, que dès votre majorité, vous êtes considérés comme civilement responsables de vos actes. Si vos différentes activités peuvent causer des dommages à autrui, l'assurance est là pour indemniser "vos victimes". Nous vous recommandons donc de bien lire les lignes qui suivent car elles pourront vous éviter bien des problèmes !!


FERMER