Les boursiers en Grandes écoles

Un bilan publié par le ministère à l'occasion de la rencontre avec les étudiants de l'Institut d'études politiques de Paris sur le thème de l'ouverture sociale des grandes écoles

Publié le 10 novembre 2009
Les boursiers en Grandes écoles

Le constat : en classes préparatoires, une rentrée plus que jamais placée sous le signe de l’ouverture sociale et de la diversité

Rappel des chiffres :


- 20% de boursiers à la rentrée 2007 en CPGE
- 23% à la rentrée 2008,
- à la rentrée 2009, l’objectif fixé par le Président de la République de 25 % de boursiers en CPGE largement dépassé : sur l’ensemble des lycées à classes préparatoires, la moyenne des boursiers atteint 30% dès cette rentrée, anticipant d’une année les ambitions fixées par le Président de la République dans le cadre de
la Dynamique Espoir Banlieues mise en oeuvre par Fadela AMARA, Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville.
- Les proviseurs des lycées publics et privés qui n’ont pas atteint l’objectif 2009 de 25% seront accompagnés au cas par cas pour l’atteindre le plus rapidement possible.


Après les classes préparatoires, assurer l’ouverture sociale et la diversité en Grandes Ecoles.


A – L’IEP de Paris


L’IEP de Paris mène, depuis une petite dizaine d’années déjà, une politique proactive d’ouverture sociale et à la diversité, dès la première année. La mesure la plus symbolique de cette démarche est l’accompagnement des lycéens issus de lycées situés en ZEP, afin de leur permettre d’avoir les mêmes chances d’entrer à Sciences Po, dès bac+0, en étant accompagnés durant toute l’année de terminale.
Par ailleurs, la diversification des voies d’accès et des passerelles d’entrée à l’IEP, après un bac +1, un bac +3 (entrée en 4ème année), assure une mixité sociale accrue des étudiants, et l’accès d’étudiants boursiers à un diplôme de l’IEP de Paris.

  • L’IEP s’engage à accueillir 30% de boursiers d’ici 2012.


B – Assurer l’ouverture sociale en Grandes écoles


A cette occasion, Valérie Pécresse va également encourager les Grandes Ecoles, toutes filières confondues, à se fixer le même objectif.
Les chiffres dont nous disposons à ce jour sont tirés d’une analyse des chiffres des étudiants sortants de classes préparatoires (lycées publics et privés) et intégrant une première année d’une Grande Ecole. Ainsi, sortent de prépas et entrent en 1ère année :


- pour les écoles de management/commerce, la moyenne est de 20,7% avec les précisions suivantes:


o dans les écoles de commerce très sélectives (HEC, ESSEC, ESCP etc…) : 12,3% de boursiers en moyenne
o dans les autres ESC à fort potentiel (Grenoble, Toulouse, Lille…) : 20,7% en moyenne
o dans les autres écoles de commerce : 30,3% en moyenne


- pour les écoles d’ingénieurs, la moyenne est de 22,9% avec les précisions suivantes :

  • Ecole Centrale Paris : 13,67%
  • Polytechnique : 11,03%
  • Agro Paris Tech : 12,22%
  • Mines Paris : 9,47%
  • Ecole des Ponts Paris Tech : 12,4%



- pour les ENS, les taux d’entrée des boursiers en première année après une classe préparatoire sont les suivants :

  • ENS Cachan : 30,17%
  • ENS Lyon : 21,43%
  • ENS ULM : 16,67%


Ces chiffres donnent une indication de l’effort qu’il reste à fournir. Cependant, ils doivent être consolidés. Les Grandes Ecoles nous fourniront les données relatives à la population boursière intégrant l’école par d’autres voies que celles du concours en première année après une CPGE.


Bourses


Il y en a pour tous les goûts, toutes les situations et tous les portefeuilles (surtout les plus vides). Découvrez comment obtenir une bourse d'études et effectuez vos demandes en ligne.


FERMER