"La Voie de l'ennemi" de Rachid Bouchareb en salles le 7 mai

Un ancien prisonnier sur la route escarpée de la rédemption.

Publié le 07 mai 2014

Synopsis :

Garnett, ancien membre d'un gang du Nouveau Mexique vient de passer 18 ans en prison pour meurtre. Avec l'aide d'Emily Smith, agent de probation chargée de sa mise à l'épreuve, il tente de se réinsérer et de reprendre une vie normale. Mais Garnett est vite rattrapé par son passé. Le Sherif Bill Agati veut lui faire payer très cher la mort de son adjoint.


La voie de l'ennemi est un remake très libre du film Deux hommes dans la ville de José Giovanni. Implantée au Nouveau-Mexique, terre aride et peu accueillante, l'intrigue revêt des aspects de Western entre les larges étendues de terre sèche et le motif de vengeance entre le shérif Bill Agati (Harvey Keitel) et Garnett, un homme au passé meurtrier (Forest Whitaker).


Le film aborde le sujet de la rédemption et de la réinsertion dans la société. Forest Whitaker incarne à la fois avec force et sensibilité le personnage de Garnett qui, après avoir passé 18 ans en prison où il s'est converti à l'Islam, aspire à une vie simple : trouver un travail, avoir une maison, fonder une famille. Il joue parfaitement les émotions qui traversent ce personnage complexe qui cherche le calme et la sérénité, mais qui se laisse facilement rattraper par son impulsivité et une tendance à la violence. Ses tentatives réinsertion dans la société sont d'autant plus compromises par le harcèlement mené par Bill Agati, persuadé qu'il est encore un meurtrier et que sa conversion religieuse est un mensonge, ainsi que par son ancien associé de trafic de drogue Terence (Luis Guzman) qui veut le convaincre de reprendre avec lui des activités illégales, soit disant plus lucratives. Garnett est en lutte permanente contre ces deux forces opposées qui le poussent à bout, et contre lui-même. Ses seuls soutiens sont des personnages féminins : Emily Smith (interprétée par la touchante Brenda Blethyn), son agent de probation, et sa petite amie Teresa (Dolores Heredia), qui lui font confiance et lui accordent une seconde chance.


La performance de Forest Whitaker est le vrai pilier de La Voie de l'ennemi. Les autres personnages sont moins creusés, n'ont pas du tout la même envergure que Garnett. La rapidité avec laquelle Teresa accepte de s'engager à vivre avec lui et à réaliser ses désirs de foyer a de quoi déconcerter et manque de réalisme. Malgré quelques raccourcis, ce film mérite tout de même d'être vu pour l'excellente qualité de jeu de son acteur principal.


Cinéma & Spectacle


Cinéma : le septième art a également sa tribune sur le pôle culture de capcampus, le portail des étudiants : actualité, métier, tendance par et pour les étudiants ! Mais aussi des spectacles à découvrir


FERMER