Diplômés qui souhaitent partir travailler à l'étranger


quels enjeux ?
Diplômés qui souhaitent partir travailler à l'étranger

La Directrice de l’ISIT revient sur la « grande évasion » et fait le point sur les besoins des entreprises dans un marché globalisé

 

La semaine dernière, Le Monde publiait une étude de l’institut Harris Interactive sur les intentions d’étudiants de dernière année de neuf grandes écoles françaises. Le constat de cette étude est sans appel : 79 % d’entre eux « n’excluent pas » de chercher un emploi à l’étranger, principalement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne, boudant ainsi l’Asie et les pays émergents. Or d’ici quelques années, les pays émergents seront à la fois les plus importants pourvoyeurs d’emplois qualifiés et les plus importants producteurs de diplômés dans le monde. Il est certain qu’ils seront alors à même d’attirer de nombreux diplômés.

A ce sujet, Nathalie Gormezano, Directrice Générale de l’ISIT, Grande Ecole en management et communication interculturels, déclare : « Le marché mondial des compétences s’apprête à connaitre un véritable bouleversement. Les migrations de personnel qualifié vont s’intensifier, notamment pour les jeunes diplômés, entre pays industrialisés et pays émergents. »

Dans ce contexte, en quoi est-il plus que jamais nécessaire de former des profils multilingues capables de piloter des projets multiculturels pour répondre aux besoins des entreprises ?

Selon Nathalie Gormezano : « L’anglais habituellement pratiqué dans l’univers du business ne suffit pas à traduire la complexité des cultures s’exprimant à travers les relations commerciales. En réalité, la mondialisation n’a en aucune façon détruit les langues et les cultures : Chine, Inde, Brésil, autant de nouveaux marchés pour lesquels les représentations implicites et les non-dits conditionnent les échanges. Seule la prise en compte des dimensions interculturelles peut permettre de faire la différence dans les négociations et la prise de décisions. Qui n’a pas entendu parler d’entreprises ayant échoué dans des marchés de grande envergure faute d’une réelle compréhension des enjeux stratégiques ou par inadéquation culturelle ? »

Plusieurs questions se posent alors :

  • Dans quelle mesure le marché mondial des compétences s’apprête-t-il à connaitre un véritable bouleversement ?
  • Pourquoi parler anglais ne suffit pas pour se développer à l’international / pour réussir une carrière à l’international ?
  • En quoi le multilinguisme et l’approche interculturelle sont des clefs de réussite pour se développer à l’international / pour réussir une carrière à l’international ?
  • Quels sont les atouts de profils experts de l’interculturel pour des entreprises françaises qui veulent réussir dans des pays émergents, aux codes et aux cultures complexes ?
  • Comment faire du VIE/VIA une porte d’entrée vers une carrière à l’international ? En quoi le VIE/VIA est-il un levier d’insertion particulièrement adapté au marché du travail dans les pays émergents ?

 

En savoir plus Publié le 16 octobre 2013

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Expatriation

Expatriation

Devenez un job trotter à l'aide de Capcampus. Vous vous sentez à l'étroit, vous voulez conquérir le monde ou tout simplement découvrir d'autres horizons. Alors pourquoi pas un job ou un stage à l'étranger? Découvrez nos fiches par pays pour mieux préparer votre future migration sous d'autres cieux !

A LIRE ÉGALEMENT

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
FERMER