QUESTE : Un label européen pour les formations d'ingénieurs

Une démarche vers l'excellence ?

Publié le 10 septembre 2007

Un label européen pour les formations d’ingénieurs

Le processus QUESTE a d’abord été initié par la Charte française puis européenne des écoles d’ingénieurs. En mars 2006 la Commission européenne a décidé de promouvoir une politique de labels dans l’enseignement supérieur et a apporté son soutien au label QUESTE proposé pour les formations d’ingénieurs par l’ENQHEEI et l’EFMD. Ce label est voué à devenir une démarche vers l’excellence grâce à l’élaboration d’un système de qualité. Des Universités européennes ont d’ores et déjà initié des démarches afin d’obtenir ce label, parmi lesquelles les établissements français Insa de Lyon, Supélec, et ParisTech.

Comme pour Equis - le label de l’EFMD réservé aux écoles de management - l’obtention de QUESTE s’effectue à la suite d’une phase de préparation assez exigeante. Les points communs s’arrêtent là : contrairement à Equis, le label QUESTE n’est pas décerné à l’ensemble des formations d’une école, mais seulement à une unité disciplinaire ou à un département scientifique, responsable de formation. Rien n’empêche les écoles généralistes de se porter candidates. De plus, plutôt qu’une accréditation, QUESTE se définit comme un système de qualité et un label d’excellence européen qui de ce fait ne rentre pas en concurrence avec la CTI et son habilitation.

Le processus qualité se déroule sur 4 phases, à l’issue desquelles le département de formation peut obtenir le label pour une durée de 5 ans, si le rapport final des experts le recommande : la décision est prise par un Awarding Body indépendant constitué de hautes personnalités. Les écoles ou universités candidates doivent en premier lieu être membre de l’EFEED après qu’elles aient été reconnues éligibles, et mettre en valeur leur stratégie de positionnement ainsi que leurs objectifs à long terme, tout en faisant valoir leur volonté d’amélioration. Elles doivent ensuite procéder à une auto-évaluation de leurs formations, grâce à un référentiel spécifique qui insiste sur la cohérence de leur démarche de progrès en portant à la fois sur la qualité des formations, le recrutement des élèves, les relations avec les entreprises, l’innovation et la recherche, l’esprit d’entreprise ou encore la dimension internationale ainsi que la mise en œuvre d’une assurance qualité. L’établissement définit ainsi sa politique de moyens et d’outils pour être en cohérence avec ses objectifs, et détermine les dimensions dans lesquelles il souhaite s’engager avec le support de documents didactiques proposés par EFEED. Enfin, une équipe externe composée de trois experts européens (un représentant de l’entreprise, un académique de la discipline et un expert en évaluation qui sera le rapporteur) réalise sur place une évaluation et émet un rapport contenant recommandations de progrès et jugement.

Un processus qui suscite des interrogations pour les Ecoles d’Ingénieurs

Face à une procédure qu’ils estiment lourde et coûteuse, certains directeurs s’interrogent sur l’utilité du label QUESTE et sur sa démarche de progrès, notamment par rapport aux évaluations réalisées par la CTI actuellement pour les écoles en France. Ils redoutent notamment de nouvelles contraintes administratives et certains effets pervers favorisant la recherche au détriment de la professionnalisation, à l’instar d’Equis pour les Ecoles de commerce.

D’autres réserves ont été émises : le découpage par spécialités ne prendrait pas en compte les écoles généralistes et le référentiel métier, tel qu’il est défini actuellement, peut pénaliser la compétitivité de certaines écoles.

Du point de vue des intervenants, il est clair que QUESTE n’a pas vocation à entrer en compétition avec les systèmes d’accréditations nationaux, et est voué à s’imposer comme référence dans les classements et à permettre une meilleure lisibilité et donc comparaison des écoles européennes d’ingénieurs, tout en prenant en compte les spécificités des écoles françaises.

Rappels :



EFEED : European Foundation for Engineering Education Development

EFMD : European Foundation for Management Development

ENQHEEI : European Network for Quality of Higher Engineering Education for Industry.

QUESTE : Quality System of European Scientific and Technical Education


Source : Première agence européenne de conseil en communication et de relations presse et publiques spécialisée dans le domaine de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Noir sur Blanc a présenté pour la première fois en France au Press Club le 19 juillet dernier les enjeux du nouveau label européen pour les formations d’ingénieurs, QUESTE, au cours d’un petit déjeuner. Ce fut une occasion unique pour deux spécialistes de cette labellisation d’introduire la démarche devant un public réunissant DRH, directeurs et responsables d’Ecoles d’Ingénieurs.


FERMER