UPS : changements au niveau des programmes de classes préparatoires

L’UPS annonce des changements et prend position sur la loi ESR et les nouveaux programmes des classes préparatoires scientifiques

Publié le 23 mai 2013
UPS : changements au niveau des programmes de classes préparatoires

Les professeurs des classes préparatoires scientifiques membres de l'UPS, réunis en assemblée générale les 17 – 19 mai 2013 dans les locaux de Télécom ParisTech, ont concentré leurs débats sur l'actualité des classes préparatoires scientifiques: la mise en place des nouveaux programmes des CPGE à la rentrée 2013 et l’impact de la loi ESR.

L’assemblée générale de cette association, qui regroupe la quasi-totalité des professeurs de chimie, informatique, mathématiques et physique des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques, a également confirmé la nouvelle direction élue en avril dernier pour un mandat de deux ans (2013-2015). Elle a aussi décidé que « UPS » sera désormais décliné en « Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques ».

 

Les nouveaux programmes des CPGE sont adaptés au Bachelier 2013

Les programmes rénovés des classes préparatoires scientifiques vont être publiés dans un numéro spécial du Bulletin Officiel le 30 mai prochain. Selon les sources de l’UPS, en mathématiques, informatique, physique et chimie, les nouveaux programmes ont été adaptés au profil des bacheliers 2013. Un effort particulier a été fait en physique-chimie. Il fallait s'appuyer sur une formation au lycée visant à former des « passeurs de sciences », et maintenir la solidité de la formation en classe préparatoire pour permettre aux étudiants de poursuivre avec succès leurs études dans les écoles d’ingénieurs, ainsi que dans les différents cycles universitaires. Les nouveaux programmes de classes préparatoires ont été conçus pour relever ce défi et permettre la réussite des bacheliers scientifiques dans ces filières de formation.

 

« Pour que cette rénovation se passe dans les meilleures conditions, nous avons prévu des points d'étape réguliers avec les inspections générales, le comité de pilotage de la réforme à la DGESIP, ainsi que les opérateurs de concours pour préparer la session 2015. Les réunions par discipline que nous avons tenues lors de notre assemblée générale ont permis de définir le contenu et les échéances de ce suivi. Par ailleurs, nous saisissons l'occasion de cette rénovation et des évolutions qu'elle porte en puissance, en particulier dans le domaine de l'informatique, pour rappeler à nos ministères de tutelle que la formation continue doit aussi concerner les enseignants. Nous appelons à un plan de formation ambitieux en informatique, seul dispositif capable d’accompagner le déploiement de cet enseignement. » - affirme Sylvie Bonnet, la nouvelle présidente de l’UPS.

 

En effet, un arrêté publié au Journal Officiel le 30 avril 2013 a confirmé la nouvelle place faite à l’enseignement d’informatique dans les classes préparatoires scientifiques, discipline enseignée jusqu’à présent par des professeurs de mathématiques, physique ou chimie qui étaient bivalents. Ce changement va entraîner la création de postes de professeurs d’informatique en classes préparatoires, qui n'existaient pas jusqu'ici. Afin d’anticiper la création de ces postes, l’assemblée générale de l’UPS a approuvé à l'unanimité, sans aucune réserve, une modification de statuts qui élargit à l'informatique la liste des disciplines ouvrant droit à l'adhésion au titre de membre à part entière de l'association.

 

Une loi ESR qui doit garantir le cadre national et l’équité territoriale des CPGE

Alors qu’un seul article de la loi ESR concerne directement les classes préparatoires, l’UPS suit avec attention les débats autour de la loi, car elle fixe le contexte général dans lequel vont évoluer les étudiants pendant et après la classe préparatoire. « Nous sommes satisfaits de la formulation actuelle de l'article qui stipule que les lycéesà classes préparatoires signent des conventions avec des établissements d'enseignement supérieur pour faciliter les parcours de formation de nos étudiants. Nous comptons sur cette systématisation des conventions pour garantir l'accès de tous nos étudiants au meilleur de ce qui est permis par les conventions déjà existantes ici ou là. Le caractère national de notre association, les échanges qu'elle permet entre ses membres, nous placeront en situation privilégiée pour veiller à l'équité territoriale des mesures prises. » souligne Sylvie Bonnet, présidente de l’UPS.

 

UPS : nouvelle déclinaison du nom

L’UPS a entériné par vote un changement de déclinaison du nom de l’association : « UPS » est désormais décliné en « Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques ». Selon les représentants de l’UPS, « Il était temps de faire passer dans les mots l'évolution de nos classes. Les mots ne sont jamais innocents. Le mot « spéciales » mettait en lumière, au moins de façon implicite, le seul côté préparation aux concours. Il fallait régler le projecteur un peu plus large, et éclairer du même coup le travail de construction de fondations solides et d'éveil de vocations dans les disciplines scientifiques que les professeurs de première année réalisent avec leurs étudiants. Il fallait aussi affirmer un rôle de formation scientifique qui dépasse la seule préparation de concours. D'autant plus que ces concours ont maintenant vocation, non plus à sélectionner, mais à répartir des étudiants dans une grande diversité d'écoles. ».

 


FERMER