Interview d'un étudiant de l'EPITA, Shubham, Développeur évangéliste chez Mailjet et VP de l'assoce Cristal


Zoom sur cet hyperactif qui taquine le mulot et cumule emploi, étude et gestion d'une junior entreprise !
Interview d'un étudiant de l'EPITA, Shubham, Développeur évangéliste chez Mailjet et VP de l'assoce Cristal

Shubham est étudiant de la promotion 2015 à l'EPITA. En parallèle, il est également développeur évangéliste au sein de la société Mailjet depuis septembre 2013 et vice-président de l'association Cristal, association entreprise des écoles EPITA et Epitech.

Capcampus

Etudiant à l'EPITA, vous avez déjà revêtu les habits d'un entrepreneur et d'un salarié. Comment conciliez-vous études et votre emploi ?

Shubham

Ca n'est évidemment pas simple. Concilier ces 3 fonctions chronophages demande beaucoup d'organisation - les journées ne durent hélas que 24 heures. C'est un challenge constant, mais je pense qu'il est important de se mettre en danger tous les jours. Je rentre rarement chez moi avant 23h00/00h00.

C'est fatiguant, mais c'est un peu ce que je recherche : être challengé constamment, rencontrer de nouvelles personnes, faire face à de problématiques très différentes les unes des autres... C'est extrêmement enrichissant.

Capcampus

Combien d'heures consacrez-vous à cet emploi chez Mailjet ?

Shubham

Chaque semaine, je consacre une trentaine d'heures à Mailjet. Cela comprend ma présence dans les locaux pour me tenir au courant des avancées des différents projets, le temps que je passe chez moi à coder et évidemment ma participation aux différents hackathons, meetups, conférences et événements auxquels j'assiste.

Capcampus

En quoi consiste votre job ?

Shubham

Mon rôle de développeur évangéliste recouvre trois missions. Tout d'abord, je dois être présent sur différents événements à destination des développeurs pour avoir des échanges et retours directs, sur le terrain, à propos des services que nous fournissons. Ensuite, je prolonge cette expérience en ligne pour répondre aux questions que nous posent les techniciens à propos de Mailjet ; j'interviens essentiellement sur Quora, StackOverflow, GitHub... Enfin, j'aide nos équipes commerciales et partenariats, en accompagnant leurs clients, en leur donnant les renseignements techniques nécessaires à l'implémentation de nos services à leurs solutions.

Capcampus

C'est un CDD ou un stage ?

Shubham

Ca a commencé comme un stage de 4 mois, directement comme développeur évangéliste. On m'a donc donné très rapidement des responsabilités importantes. Cela m'a permis de m'impliquer pleinement dans le développement de l'entreprise. A la fin de mon stage, la question s'est posée afin de savoir si j'allais poursuivre ou non l'aventure. Comme je devais tout de même reprendre les cours, j'ai été embauché en mi-temps, en CDI.

Capcampus

Comment l'avez vous trouvé ?

Shubham

Mon profil a été déniché sur Internet par un membre de l'équipe. A la base, j'avais laissé une annonce pour être développeur JavaScript. J'ai passé un entretien, à la suite duquel on m'a proposé le poste que j'occupe aujourd'hui. Je n'avais aucune idée de ce qu'était le poste de développeur évangéliste, mais j'ai tout de suite été emballé.

Par ailleurs, je connaissais déjà Mailjet, pour son dynamisme au sein de la scène tech parisienne.

Capcampus

C'est mieux qu'un job étudiant ?

Shubham

Pour moi, c'est le meilleur job du monde ! Je suis amené à toucher à un maximum d'aspects techniques, grâce aux événements auxquels j'assiste, grâce aux personnes que je rencontre... Et je rencontre un maximum de monde ! Je voyage pour assister et intervenir à des conférences et des meetups, en France et en Europe. C'est grâce à ce poste que j'ai pu intervenir lors de TechCrunch Disrup New York en mai dernier !

Capcampus

Vous êtes également actif dans Cristal, l'association Entreprise de l'EPITA. Quelle fonction occupez-vous ?

Shubham

Je suis actuellement vice-président de l'association Cristal qui fête son 25e anniversaire cette année. Cristal offre la possibilité aux étudiants de l'EPITA-Epitech de réaliser des prestations techniques lors de leur cursus, pour nos clients. Cela permet aux étudiants de monter en compétence en appliquant ce qu'ils apprennent en cours, tout en finançant leurs études. Pour les clients, nous sommes une alternative moins coûteuse que les SSII, avec un rendu qualitatif identique. Notre chiffre d'affaires avoisine les 400 000 euros par an. Cela fait de nous une des associations entreprises les plus rentables de France.

Capcampus

Et côté temps cela va vous occuper combien d'heures par semaine ?

Shubham

Comme pour Mailjet, je consacre environ 30 heures à Cristal chaque semaine.

Capcampus

Cela vous laisse assez de temps pour suivre vos études ?

Shubham

Il est évident qu'avec toutes ces charges, ça n'est pas toujours simple. Mais ça reste mon objectif principal, puisque initial. Je me suis engagé dans mes études pour cinq ans,et j'ai bien l'intention de tenir cet engagement. Actuellement, je dois jongler entre ces trois activités. Il faut garder un équilibre dans l'ensemble, pour ne pas qu'une activité l'emporte sur les autres. C'est d'ailleurs mon challenge principal. Jusqu'ici, j'ai réussi à le mener à bien ; je compte bien continuer dans cette voie.

Capcampus

Un dernier mot à nos lecteurs ?

Shubham

Quand on entre dans une école comme l'EPITA, on peut s'attendre à suivre un cursus tout tracé, très scolaire. Cela dit, l'école nous permet de multiplier les expériences comme les miennes. C'est là toute la valeur ajoutée de ma formation, qui modèle mon parcours. Tout est une question d'équilibre, de challenge et d'organisation.

 Publié le 18 juin 2014

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Interview

Interview

Interview des directeurs des écoles et organismes de formation, de ministres et politiques impliqués dans l'éducation, de DRH ou Dirigeants d'entreprises . Témoignages d'élèves ou d'anciens élèves. Tel est le programme de cette rubrique !

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rechercher sur capcampus

FERMER