Logement étudiant : réaction de l'UNEF au plan Anciaux 2

L'UNEF se félicite du déblocage de 620 millions d'euros en faveur du logement étudiant

Publié le 15 février 2008
Logement étudiant : réaction de l'UNEF au plan Anciaux 2

Valérie Pécresse a annoncé cette après midi en réponse à la campagne de l’UNEF un plan de construction de logements étudiants. Ces annonces interviennent au moment où, Jean-Paul Anciaux, missionné à la demande de l’UNEF pour vérifier la mise en place de ses préconisations de 2004, remet un rapport qui reprend le constat de l’UNEF en mettant le doigt sur de lourds retards de l’état en terme de construction et de réhabilitation de cités U.

Des avancées importantes qui permettront de construire 40 000 logements CROUS supplémentaires.

L’UNEF se félicite des engagements pris par la ministre de l’enseignement supérieur d’engager 620 millions d’euros pour réaliser 40 000 logements CROUS d’ici 2012. Si la Ministre s’appuie sur le diagnostic de l’UNEF, pour la première fois, les annonces ne se limitent pas à des objectifs mais prévoient les crédits budgétaires correspondants. Cet engagement constitue une avancée importante au regard des retards accumulés depuis le lancement du plan Anciaux en 2004 et doit permettre de loger 200 000 étudiants (10%) sur critères sociaux, à des loyers décents en fléchant les moyens sur les CROUS. L’UNEF sera particulièrement vigilante pour que, contrairement aux années précédentes, l’objectif de construction de 40 000 logements à 2012 soit respecté par une affectation des financements annoncés aux CROUS et que l’Etat mette à disposition des CROUS les bâtiments et le foncier disponible.

Attention aux fausses bonnes idées

Si, comme le préconise le rapport Anciaux 2, la priorité est clairement donnée à la construction de logements, l’UNEF s’étonne toutefois que la Ministre fasse siennes des mesures gadgets, telles que le logement intergénérationnel ou le développement de la colocation, qui ne permettront pas de résoudre le problème de pénurie logement. Quant à la situation spécifique à l’île de France, l’UNEF regrette que la ministre ne s’engage pas sur la rénovation de la cité U d’Anthony, qui représente à elle seule 13% du logement CROUS de la région, et pour laquelle seule la région Ile de France a débloqué des crédits.

Des mesures pour encadrer le montant des loyers dans le privé sont indispensables

Si la construction de logements sociaux permet en augmentant l’offre de faire baisser la pression sur le logement privé, la solution à la crise du logement ne pourra se passer d’intervention directe sur le parc privé. Au-delà, un relèvement des aides au logement, la régulation de l’augmentation des loyers privés, et l’exonération de la taxe d’habitation sont indispensable.


FERMER