« Jeunes aujourd'hui, seniors demain » : la santé auditive devient-elle un enjeu de société ?


Le 12 mars 2015, lors de la 18e Journée Nationale de l’Audition, cette question sera au cœur de la campagne.
« Jeunes aujourd'hui, seniors demain » :  la santé auditive devient-elle un enjeu de société ?

Les différentes enquêtes réalisées se rejoignent et posent le constat que la santé auditive s'altère. Les constats sont là, mais que faisons-nous? « Nous avons conscience des risques auditifs» indiquent ces études successives. « Et alors ? ».

La JNA a posé cette simple question aux parents et aux jeunes âgés de 13 à 25 ans et présentera les résultats de sa nouvelle enquête
« Santé auditive des jeunes : au-delà des constats, les leviers pour amorcer les changements ».
N'oublions pas qu'un jeune est un adulte en devenir. Compte tenu de l'allongement de la durée de vie, le vieillissement des jeunes d'aujourd'hui pourrait s'avérer problématique.

Près de 3 000 acteurs de prévention et professionnels de santé se mobilisent depuis 18 ans lors des éditions de la Journée Nationale de l'Audition et cette année, ils posent collectivement la question « On fait quoi ? On attend que cela passe ? ».
Le 12 mars 2015, lors de la 18eJournée Nationale de l'Audition, cette question sera au cœur de la campagne.

Les dégâts auditifs sont déjà présents

Lors d'une récente enquête JNA sur le thème « Le capital auditif des jeunes est-il en danger ? » réalisée à l'occasion de la Journée Nationale de l'Audition il y a trois ans, près de 1 jeune sur 3 déclarait écouter de la musique via son baladeur MP3, PC ou chaîne Hi-Fi durant 2 à 3 heures par jour. L'enquête avait révélé par ailleurs que plus de 2 jeunes sur 3 écoutaient de la musique amplifiée entre 1 à 2 heures chaque jour. Suite à l'exposition au bruit, 52 % des jeunes ont déclaré avoir ressenti de la fatigue ou de la lassitude, 42% des maux de tête, et des acouphènes pour 29% d'entre-eux.

Cette tendance s'est confirmée lors de la dernière Journée Nationale de l'Audition qui s'est tenue en mars dernier sur le thème « Acouphènes et hyperacousie : quelles solutions ? » lors de laquelle 56 % des jeunes de 16 à 34 ans avaient indiqué avoir déjà ressenti des acouphènes ou souffrir d'acouphènes.

Vivre avec un trouble de l'audition non géré, c'est rencontrer des difficultés à comprendre les échanges oraux. Cela implique une gêne dans les apprentissages et dans la vie sociale. A l'âge où l'on construit sa personnalité, la perte de l'audition peut créer une souffrance psychologique.

Pourtant, lorsque les jeunes sont interrogés, ils indiquent être conscients de la fatigue engendrée par l'omniprésence du Bruit dans leur vie et des risques de troubles auditifs associés aux pratiques d'écoute de musique amplifiée. Alors comment expliquer cette inertie ? Est-ce par insouciance ? Par inconscience ? Un manque d'informations ? Un rapport immédiat au plaisir ?

Au-delà de simples constats, cette année, l'association JNA dévoilera les résultats d'une nouvelle étude réalisée avec l'Institut IPSOS.
Cette étude, menée en collaboration étroite avec des spécialistes et experts de l'audition auprès d'un panel représentatif, permettra de mieux comprendre les raisons de l'inertie des jeunes et des parents face aux prises de risques auditifs.
Et ainsi, de poser les bases d'une réflexion sur de nouvelles mesures pour tenter d'apporter un véritable changement pour une meilleure santé des jeunes, futurs seniors.
Ces résultats seront présentés lors de la conférence de presse nationale organisée le jeudi 5 mars 2015 au Press Club de France.

Cette nouvelle donne impacte le corps social de l'entreprise

Avec l'allongement de la durée de la vie active, la santé auditive devient un facteur clé de santé et de bien-être au travail dans tous les secteurs d'activité et pas seulement ceux les plus exposés aux volumes sonores élevés.
La presbyacousie, phénomène naturel de perte de l'audition avec l'âge, apparaît normalement vers 60 ans. Toutefois, compte tenu des pratiques sonores actuelles dans la vie privée des individus, il n'est pas rare qu'elle soit présente dès 45 ans.


Avant même le trouble avéré de l'audition, l'accumulation d'expositions sonores sur une journée entière, pendant et en dehors du temps de travail, génère de la fatigue auditive. Le seul moyen d'y remédier est d'intégrer une « pause auditive », un temps de récupération dans une ambiance sonore calme.

A l'autre bout de la pyramide des âges de l'entreprise, des jeunes vont intégrer le monde du travail avec des troubles de l'audition.
La santé auditive sera donc présente dans le corps social de l'entreprise et les politiques RH devront intégrer cette nouvelle donne.

Différentes actions de prévention et de sensibilisation seront programmées au sein des entreprises.

Le « Vieillissement positif »

De nombreuses études réalisées en France démontrent que lorsque la surdité n'est pas gérée, elle constitue un facteur aggravant de vieillissement. Le programme développé par l'association JNA « Mieux entendre et communiquer, au grand âge » dont 3 000 établissements ont déjà reçu le guide pratique, vise à ce que la barrière relationnelle provoquée par la surdité soit mieux comprise pour mieux la gérer. La surdité rend particulièrement difficile la relation aux aînés et crée une souffrance psychologique. Il est aussi nécessaire d'aider les familles, les aidants et les équipes de santé qui accompagnent nos aînés au quotidien.
Pour mettre en place une politique de « vieillissement positif » il est donc important d'agir le plus tôt possible.

Différentes actions sont en cours de programmation au sein des établissements d'accueil de seniors. Les familles et les équipes seront associées. Le programme JNA « Mieux entendre et communiquer, même au grand âge » sera enrichi d'un espace dédié aux aidants, professionnels de santé et aux famille, permettant un échange avec les experts de l'association JNA.

Lors de cette 18e édition, plus de 3 000 acteurs (villes, Mutuelles, Institutions de Retraite et de Prévoyance, établissements scolaires, médecine scolaire, centres de prévention santé, services de santé au travail, entreprises, associations, services ORL, orthophonistes, audioprothésistes, sophrologues, associations et associations de malentendants, maisons de retraite, associations d'aidants...) seront mobilisés sur le terrain afin de proposer des conférences, des ateliers, des concerts pédagogiques, des contrôles de l'audition gratuits*... La santé auditive est à considérer comme un facteur de Bien Vivre et de Bien Vieillir.

Tous ces acteurs seront présents parce qu'ils partagent la même conviction qu'il est nécessaire d'agir dès maintenant. Et vous ?

* Près de 250.000 personnes de tous âges, ont pu bénéficier d'un test de dépistage auditif gratuit lors de la Journée Nationale de l'Audition 2014. Les tests auditifs sont réalisés par des praticiens hospitaliers des 90 services ORL des CHU et CHR participants en France et par 1400 audioprothésistes professionnels de la correction auditive associés à la campagne.

Comment s'informer et demander un test d'audition gratuit ?

Le programme des actions proposées en France et les événements locaux organisés en région (conférences, expositions, débats publics, concerts pédagogiques, tests de l'audition gratuits) sont présentés sur le site internet officiel de la campagne : www.journee-audition.org.

  • Plateforme d'appels JNA « Audio-Infos-Services » : 0 810 200 219
    Numéro Azur, coût d'un appel local

En savoir plus Publié le 30 janvier 2015

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Attention !

Attention !

Parce que la santé est ce qu'on a de plus important, il ne faut surtout pas la négliger. Quelques trucs à avoir à l'œil...

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rechercher sur capcampus

FERMER