Rechercher une Offre d'emploi

Sous-qualifié ? 7 conseils pour rassurer les recruteurs !

Les recommandations de CareerBuilder.

Publié le 15 janvier 2015
Sous-qualifié ? 7 conseils pour rassurer les recruteurs !


D'après l'étude CareerBuilder sur les perspectives d'emploi publiée en 2014, 62% des recruteurs avouaient être préoccupés par l'augmentation du manque de compétences des candidats en France et 44% déclaraient avoir des postes à pourvoir pour lesquels ils ne trouvaient pas de candidats qualifiés.

Alors si une offre d'emploi vous fait rêver, mais que certaines compétences requises vous manquent, n'hésitez donc pas à forcer le destin.

Que vous soyez fraîchement diplômé, à la recherche de votre premier poste ou que vous veniez de perdre votre emploi, crise oblige, vous êtes dans cette position peu favorable : vous allez rentrer en concurrence sur le même petit bassin d'emplois, et ferez face aux mêmes obstacles.

Comment se démarquer et convaincre les recruteurs exigeants qu'ils devraient vous embaucher face à des candidats mieux qualifiés ?

Voici 7 conseils pour rassurer les recruteurs sur votre candidature

  1. Articulez votre CV autour de vos compétences transférables
  2. Prouvez votre adaptabilité et votre volonté d'apprendre
  3. Tentez la lettre de motivation dite « en T »
  4. Soyez sympathique
  5. Sachez tout de même faire le tri
  6. Rémunérée ou pas, toute expérience est bonne à prendre.
  7. Pensez à inclure les mots clés dans votre CV



1. Articulez votre CV autour de vos compétences transférables

Lorsque l'on change de carrière, il faut mettre en adéquation ses compétences et expériences existantes en fonction du poste que l'on cherche à obtenir.
La plupart des gens ont une multitude de compétences transférables à d'autres postes : la communication, les relations interpersonnelles, le travail en équipe ou encore le leadership.
D'autres encore, comme les connaissances informatiques par exemple pourraient s'avérer utiles, mais assurez-vous de les replacer dans le contexte de votre nouveau poste, de votre nouvelle carrière.
Si vous ne trouvez pas de correspondance sur une compétence donnée, alors ne l'utilisez pas.

2. Prouvez votre adaptabilité et votre volonté d'apprendre

Selon une enquête CareerBuilder, de plus en plus de recruteurs apprécient la flexibilité, la capacité à apprendre (à s'adapter à de nouveaux process) de leurs salariés autant qu'ils apprécient leurs « hard skills » c'est-à-dire leurs compétences techniques.
L'enquête a révélé que 77% des recruteurs estiment que les « soft skills » soient les compétences non techniques (y compris la capacité à apprendre et la flexibilité) importent tout autant.
Soyez donc prêt à donner des exemples concrets où vous avez dû mettre en pratique ces compétences.

3. Tentez la lettre de motivation dite « en T »

Venu des Etats-Unis ce modèle peu utilisé en France permet de mettre en valeur vos talents dans le cadre de l'offre d'emploi tout en occultant les potentielles lacunes de votre parcours professionnel.
Ce type de lettre de motivation est utile pour les personnes ayant des expériences inégales ou un parcours professionnel chaotique.
Après l'introduction, la lettre est divisée en deux colonnes : celle de gauche répertorie les qualifications, les prérequis de l'offre d'emploi, celle de droite fait alors le parallèle entre ces prérequis et vos qualifications.

4. Soyez sympathique

Vous pouvez être le candidat le plus compétent de la terre, ça ne vous assure pas le job pour autant !
In fine, les recruteurs font souvent le choix de la personne avec qui le courant est le mieux passé, qui s'inscrirait le plus dans la culture de l'entreprise.
Surtout si certaines compétences requises vous font défauts, le facteur sympathie est encore plus important.
Le meilleur moyen est d'avoir une attitude positive.
Soyez attentifs et intéressé par tout ce qui concerne le poste à pourvoir, l'entreprise en elle-même et le secteur d'activité dans son ensemble.

5. Sachez tout de même faire le tri

Crise oblige, le nombre de postes à pourvoir sont moins nombreux qu'auparavant, il est alors tentant de répondre à tout type d'annonces, même à celles pour lesquelles vous êtes complètement hors cadre.
Pourtant, agir de la sorte n'a aucun sens et s'avère un gaspillage de temps. Sachez déchiffrer les offres d'emploi et discerner les annonces qui partent à la recherche du mouton à 5 pattes de celles où les compétences recherchées sont des conditions sine qua non.
Si vous remplissez un nombre conséquent des critères énumérés dans l'annonce, postulez !

6- Rémunérée ou pas, toute expérience est bonne à prendre

Certaines personnes pensent qu'il ne faut pas indiquer sur un CV une expérience non rémunérée, comme les projets scolaires (via BDE ou Junior Entreprise par exemple) ou encore le bénévolat, car seul un travail rémunéré compte.
Cependant, tout projet effectué, payé ou non, constitue une expérience professionnelle.
A compter du moment où cette expérience peut être reliée à l'emploi auquel vous postulez, n'hésitez pas à l'inclure.

7- Inclure les mots clés dans votre CV

De nombreux recruteurs effectuent le premier filtrage des CV (aussi appelé screening) de manière électronique (via leur bases de CV ou des CVthèques des sites emploi).
Ce type de logiciel utilise des mots clés et expressions de l'annonce et ne sélectionnera les CV et lettres de motivation qui comprendront ces derniers.
Pour faire partie du premier tri, analysez chaque annonce et repérez les mots clés qui correspondent à vos compétences ; il ne reste plus qu'à les inclure de manière habile dans votre CV et lettre de motivation.













FERMER