Rechercher une Offre d'emploi

Après un an d'existence quel bilan pour le Startup Lab de l'EPITA?

Point d'étape avec déjà 16 projets initiés

Publié le 10 mars 2020
Après un an d'existence quel bilan pour le Startup Lab de l'EPITA?

Le bilan est prometteur ! Sur l'année 2019, 43 étudiants sont passés par l'EPITA Startup Lab pour 16 projets initiés dont 3 sont en phase de devenir de réelles entreprises d'ici l'été 2020, dans le cadre du stage de fin d'étude des étudiants start-uppeurs. Retour sur la première saison et les start-ups à suivre de près.

L'EPITA Startup Lab permet à tout étudiant de devenir entrepreneur

L'EPITA Startup Lab est un startup studio qui, à l'inverse des incubateurs et des accélérateurs de start-ups, sépare la phase de génération d'idée de la phase de création de l'équipe en charge de la valider et de la développer.

En 2019, 43 étudiants ont rejoint le Startup Lab. Quelques-uns avaient une idée en tête, certains venaient avec une équipe, d'autres souhaitaient depuis longtemps devenir entrepreneur, mais près de deux-tiers des étudiants ont saisi l'opportunité lorsqu'elle leur a été présentée durant leur année de spécialisation en majeure.

« En revenant de stage en 4e année, je n'imaginais pas qu'un an après je serai en train de créer ma propre start-up avec un autre étudiant ! Nous avons formé une équipe dès le début de par notre intérêt de l'immobilier. Notre premier projet n'a pas abouti, mais le second fait l'objet de notre première entreprise. » témoigne Binta Gamassa, étudiante en 5e.

Sur les 16 projets lancés, 6 n'étaient pas issus de leurs propres idées mais d'une sélection d'opportunités business proposées par l'EPITA Startup Lab. Parmi ceux-ci, l'une des 3 start-ups en devenir, Lokimo, co-fondée par Binta Gamassa et Martin Noël, étudiants en majeure SCIA (Intelligence Artificielle, Data Science et Machine Learning).

12 mois pour obtenir l'accord de l'équipe pédagogique afin de créer sa start-up

Tester une première idée est la première étape de l'accompagnement de l'EPITA Startup Lab pour vérifier le potentiel business de celle-ci. Il s'ensuit le réajustement de l'idée (le concept, la technologie, le domaine) ou l'appropriation d'une nouvelle idée prometteuse identifiée par le startup studio, si la première ne l'était pas. Les groupes de forment et se mélangent selon les affinités de sujet ; c'est l'une des clés de la réussite.

L'accompagnement du startup studio se fait par des enseignements, du coaching individuel, mais aussi par la venue d'entrepreneurs aguerris, qui partagent leurs expériences et challengent les étudiants sur une thématique spécifique de lancement de start-up : le développement produit, le marketing digital, l'acquisition client, le recrutement, la levée de fonds, etc.

« La dernière étape du Startup Studio est le passage des étudiants devant un jury, afin d'obtenir de l'école un accord pour transformer leur projet en entreprise lors du stage de fin d'étude » explique Daniel Jarjoura, Directeur de l'EPITA Startup Lab.

3 start-ups pour la première saison 2019

Lokimo, une cartographie dynamique de données immobilières

Objectif : Proposer des informations inédites, récentes et fiables sur le marché de l'immobilier, via une plateforme interactive évolutive conçue grâce aux dernières technologies d'Intelligence Artificielle et du Big Data.

Cible : BtoB dans le domaine de l'immobilier.

Co-fondateurs : Binta Gamassa et Martin Noël.

www.lokimo.ai

eKee, une plateforme sécurisée d'échange de données et de gestion des données personnelles

Objectif : Simplifier la collecte et les mises à jour de données entre tout type d'organisation ainsi qu'entre les personnes physiques et les organisations, dans le respect de la vie privée et du RGPD.

Cible : BtoC et BtoB de tous les domaines.

Co-fondateurs : Alexandre Bernard et Philippe Bernard (Dirigeant de sociétés).

www.ekee.io

Neutral News, des outils d'analyse de données textuelles sans barrière de langues Objectif : Analyser des données non structurées diverses via des services de traitement du langage naturel (NLP) qui extraient la sémantique d'un texte dans plus de 50 langues.

Cible : BtoC et BtoB de tous domaines.

Co-fondateurs : Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer.

www.neutralnews.fr


FERMER