Journée Dragon, Kite et Optimist au Grand Prix Petit Navire


Le Grand Prix Petit Navire a connu une de ces journées qui donne à l'événement toute sa dimension et son originalité depuis sa création. Sur l'eau, c'est un festival, avec, à la fois, les élégants Dragon, les Kite aériens et les Optimist de toutes les couleurs.
Journée Dragon, Kite et Optimist au Grand Prix Petit Navire
Des ailes déployées en baie de Douarnenez
C'est parti pour le Grand Prix Petit Navire 2009 version Kite, Championnat d'Europe de la discipline. Une épreuve qui attire toujours autant de riders dans une baie de Douarnenez dotée de nombreux atouts pour la discipline comme nous l'explique Ronan Jollé, le directeur de course : « Cette baie est vraiment très belle : aucun danger immédiat, pas de courant, pas de rochers. Des plages qui n'ont rien à envier aux plages hawaïennes, ce sont des plages d'une dizaine de kilomètres où il y a vraiment de la place. La baie permet d'avoir des vents dominants et un petit swell qui rentre, que les riders apprécient beaucoup. »

Première grosse échéance de la saison
Ce Grand Prix Petit Navire, premier grand rendez vous mondial de la discipline est aussi l'occasion pour les riders de se jauger face à la concurrence et de tester le matériel comme le souligne Alex Caizergues, l'homme le plus rapide sur l'eau : « Douarnenez, c'est un spot que j'adore, je viens depuis quatre ans.. Le Grand Prix, c'est l'occasion de se jauger par rapport aux adversaires…Il y a un super niveau ici en longue distance…On a généralement de très bonnes conditions, il y a beaucoup de manches. On se fait vraiment plaisir… ». Même analyse du côté de Bruno Sroka, Champion du Monde, d'Europe et de France en « speed-crossing » : « Douarnenez, c'est la maison ! En tant que Breton, on se doit d'être présent… Et puis, c'est la première grosse échéance, le moment où l'on peut tester tout en conditions réelles, l'évolution du matériel, la préparation physique, l'aspect stratégique et technique. De plus, il y a un gros niveau. Tous les meilleurs Européens sont là. »

Douarnenez précurseur
« Aujourd'hui, le Grand Prix Petit Navre est devenu incontournable dans le circuit, souligne Ronan Jollé. Ce sport a grandi avec le Grand Prix. On a toujours été précurseur sur la longue distance, sur la régate. Je me rappelle que lors des premiers Grand Prix, on se demandait comment on allait faire avec 20 ou 25 riders sur la ligne, aujourd'hui, on en fait partir 100 en même temps. »
Douarnenez a donc toujours été moteur d'un sport qui évolue en permanence comme le confirme Bruno Sroka : « On a intégré l'ISAF, la Fédération Internationale de Voile, ce qui permet d'obtenir la reconnaissance de nos épreuves… C'est une grosse évolution y compris sur le matériel. On trouve des pistes de développement technique qui vont permettre de faire progresser le sport. À mon avis, on est vraiment passé en dix ans du Moyen Âge à l'ère industrielle et ce n'est que le début ! »
À noter que cette année, Douarnenez a même obtenu le label IKA qui fait que l'épreuve compte également pour le classement mondial avec de nouvelles règles inédites en France.

Une 1ère journée validée
Pour cette première journée, c'est le spot de Pentrez qui a été retenu par l'organisation. Le vent a un peu tardé à venir mais finalement vers 16h00, la direction de course a lancé les hostilités dans un vent soutenu entre 11 et 15 nœuds. 40 sur la première puis plus de 80 riders sur la 2e manche ont pu s'élancer. Un spectacle toujours aussi époustouflant. Les conditions météo de demain promettent une journée particulièrement chaude. Départ dès 10h30 pour le 2e round.

Jules Verne champion !
Depuis lundi, Maria, Romaine et tous leurs camarades de classe, ont participé à des ateliers de matelotage et de découverte du milieu marin à terre, et à des régates en Optimist en mer. Les petits de Douarnenez n'ont pas vu le temps passer. « J'ai navigué sur l'Optimist du centre nautique toute seule » affirme Marie, avec un brin de fierté « mais je fais de la voile déjà depuis deux ans ». De nombreuses classes de CM2 de Douarnenez ont en effet participé au Challenge Petit Navire lundi, mardi et ce jeudi. Jean-Pierre Lailic, directeur du centre nautique de Tréboul, fait partie de l'organisation de cet événement entièrement consacré aux enfants de Douarnenez « C'est déjà la 7ème fois qu'on organise un championnat pour les enfants dans le cadre du Grand Prix Petit Navire, maintenant on est rôdé. Parmi les nouveautés de cette année » déclare Jean-Pierre Lailic « on peut citer la venue des représentants du parc Marin D'Iroise. Ils animent un atelier de découverte du milieu marin. Les enfants doivent répondre à des questions posées par les intervenants. Cela leur permet d'apprendre tout en s'amusant. ». Ainsi, 180 enfants on eu la chance de participer à ces journées pédagogiques alliant le sport à la culture marine. « Ce sont des enfants des écoles de Douarnenez : Sainte Philomène, Jules Verne, Saint Jean, François Guillou, Laënnec, Marie Curie et Les Saints Anges ».

Ce jeudi matin, les trois meilleures classes parmi les 9 ayant participé à l'événement, se sont ainsi confrontées à terre et en mer, pour tenter de s'emparer du Trophée Grand Prix Petit Navire. Sandrine Ascoët est institutrice à l'école Jules Verne « La remise des prix s'est déroulée sous le chapiteau, comme les grands, juste après les animations qui avaient été prévues pour les enfants ». Et ce sont les élèves de la classe de madame Ascoët de l'école Jules Verne qui a remporté le Grand Prix Petit Navire Optimist devant la classe de monsieur Moysan (Marie Curie) et la classe de madame Balcon (Marie Curie également). La coupe du fair play est revenue aux élèves de madame Le Mat de l'école François Guillou.

Dragon, journée de bascules… de vent
Deux courses ont été lancées aujourd'hui. Le premier départ a pu être donné à 11 heures 54 dans seulement cinq noeuds de vent. Deux heures plus tard, Sinewave (GER 996) royal, franchissait la ligne en tête, suivi de Ar Maout (FRA 330) et de Eostig (FRA 358). Un bon début de journée pour les grands favoris, Hoesch et Müller et pour les Français Bruno Peyron et Philippe Rossignol. « On a bien navigué, proprement avec moins de frustration et le potentiel est là » confie Bruno Peyron à son retour au port, satisfait de la journée, même si la deuxième course lui a été moins favorable (24ème). « On a fait de belles remontées ». FRA 330 est toujours le premier Dragon Français, après trois courses, il est classé 8ème (avant jury). L'autre équipage français qui va bien, c'est celui de Jourdren et Stamm (FRA 360), 11ème après trois courses. L'équipage monégasque MON 11 a gagné la deuxième course. A l'issue de cette deuxième journée du Grand Prix Dragon durant laquelle le vent a été très oscillant et forcissant dans l'après midi, c'est Stephan Link sur GER 993 qui mène, sévèrement menacé par le GER 996 de Müller et Hoesch.
En savoir plus Publié le 19 mai 2009

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Kite Surf

Kite Surf

Surf, planche pour les étudiants et jeunes, Glisse, Fun, Skate ... : découvrez l'actualité du Fun et de la Glisse, du surf , du skate, du kite , et de tous les sports 100% Fun et Glisse ! C'est aussi l'actu mode et les tendances sportswear glisse et fun.

A LIRE ÉGALEMENT

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
FERMER